LA VOIE DU VIN

rituel extraordinaire

 

La Voie du vin, aussi appelée Cérémonie du vin, est un art vivant créé et pratiqué par Thierry Forbois dans lequel le service d’un grand vin est l’objet d’un rituel extraordinaire auquel assiste un petit groupe d’invités. Transfigurant l’expérience de la dégustation, le rituel de cette « célébration » autour du vin comporte un prélude et se déroule en trois actes comprenant neuf temps, à travers lesquels grâce et langage allégorique s’unissent en musique, ouvrant un chemin vers soi, l’éveil des sens et le renouveau de l'être. C'est La Voie du vin.

 
 
 
 
 

S’émerveiller

Mais qu’en est-il de cet instant qui oblige à sortir de soi, de cette courte illumination qui fait s’ouvrir l’œil, frissonner la nuque, trembler nos certitudes et nous amène à douter de notre âge ? On a de nouveau sept ans et le monde redevient une énigme merveilleuse.
— Robert Lalonde

Heureux qui a déjà connu, au moins une fois, cet instant de grâce, où, soudainement, comme une parenthèse au milieu du chaos, le monde se manifeste avec un éclat surréel. Les couleurs semblent alors si intenses qu’elles prennent une sorte de texture. Les sons ne passent plus par les oreilles, mais résonnent directement dans nos têtes. Les odeurs sont si pénétrantes que nous arrivons à les goûter… Ici et là, des détails apparaissent, surgissant de l’invisible... L’univers s’éveille en nous dans toute sa subtilité, sa vigueur, sa richesse. Quittant la cage dorée que nous nous sommes fabriquée, nous pénétrons au-delà du décor de la réalité, devenons le mouvement même de la vie.

L’émerveillement est une expérience spirituelle profonde, c’est l’âme qui respire à la surface de nos masques. Il ouvre nos visages comme des tournesols s’écarquillent au matin. Vécu à son paroxysme, l’émerveillement est une résurrection. Il rend à nos sens leur sensibilité originelle, à notre intelligence toute sa vivacité.

Durant les années de gestation du rituel de La Voie du vin, une même obsession aura guidé Thierry Forbois dans l’élaboration de son art : créer les conditions d’un émerveillement.

 
FIN DE SECTION-01-01.png
 
 
 

Entrer dans le sacré

Un vin, une célébration, une rencontre. Une Cérémonie du vin est un moment qui ne reviendra jamais. Si chaque cérémonie est un événement unique, toutes sont portées par un même idéal : faire que les invités vivent l’expérience comme si tous les moments de leur vie, les plus heureux comme les plus tragiques, n’avaient servi qu’à connaitre cet ultime instant.
— Thierry Forbois
Thierry Forbois - maître de vin HR.jpg

Depuis l’aube de l’humanité, l’homme éprouve le besoin de se référer à des entités ayant valeur d’absolu. Nous situons certains objets, certaines personnes, certains lieux, certains principes au-dessus de l’ordre commun, en leur accordant une valeur, un degré d’existence supérieur à ce qui, par contraste, peut être considéré comme profane. Le sacré implique une séparation avec ce qui est banal, ordinaire, courant ; la chose sacrée possède une valeur absolue, incomparable. Ou comme le disait Spinoza, les objets, personnes, lieux, principes sacrés nous aident à nous voir nous-mêmes sous l’angle de l’éternité.

— Jean Cazeneuve

J’aime le vin. J’aime boire le vin. Pour le plaisir des sens, certes. Mais, plus profondément encore, je l’aime, car il est pour moi la plus extraordinaire substance qui soit. En son essence liquide vit l’esprit subtil d’une terre, ses fruits, la lumière du Soleil qui les a gorgés, le cœur et le génie des femmes et des hommes qui le créent. Le vin est un authentique concentré de vie, ce fluide précieux.

L’occasion de déguster un grand vin peut devenir infiniment plus qu’un instant d’évasion de la vie ordinaire, un bonheur qui passe pour finir rangé dans l’album de nos souvenirs. Si l’on sait creuser en soi un espace pour accueillir le merveilleux, le vin nous accorde une grâce inestimable, celle de communier avec le monde. Tel est le pouvoir délicieux du vin : nous réconcilier avec le monde, une chance offerte de renouer avec ce qui est authentique en nous, impermanent, comme la possibilité d’un renouveau des sens et de l’être... Ainsi, la célébration qu’est La Cérémonie du vin, offre, selon la belle formule de Régis Debray, de renouveler de façon festive notre alliance primordiale.

—Thierry Forbois

Boire du vin, c’est la finalité de notre cérémonie.
Boire du vin, simplement, pour la première fois.
Boire du vin, c’est la grâce que je vous souhaite…
— Le maître de vin